Lecture des éditoriaux de Nobert Zongo

Nous vous proposons des lectures du grand journaliste burkinabé, Norbert Zongo.
Norbert Zongo est né en 1949 à Koudougou et mort assassiné le 13 décembre 1998. Directeur de la publication de l’hebdomadaire « L’Indépendant » fondé en 1993, il est également auteur du roman « Le Parachutage ».
Il dénonce alors la corruption qui gangrène l’État et s’oppose au régime de Blaise Compaoré. Il aime à dire :

« Le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais mais le silence des gens bien. »

Après avoir commencé une enquête sur la mort mystérieuse de David Ouedraogo, le chauffeur de François Compaoré, le frère du président burkinabè Blaise Compaoré, Norbert Zongo est assassiné le 13 décembre 1998, avec les trois personnes qui l’accompagnaient (Blaise Ilboudo, Ablassé Nikiéma et Ernest Zongo), soulevant une très vive émotion à Ouagadougou, à travers tout le pays mais aussi dans les pays voisins. En réaction, de nombreuses manifestations ont eu lieu dans tout le pays, les plus violentes ont été enregistrées à Koudougou (à l’ouest de Ouagadougou), où était né Norbert Zongo.

Un film a été réalisé sur lui:

Borry Bana, ou le destin fatal de Norbert Zongo

réalisé par Droit libre TV


De nombreux chanteurs lui ont rendu hommage comme Didier Awadi dans son album: « Présidents d’Afrique »:

« On ne donne pas la parole à quelqu’un, quelqu’un arrache la parole »

ou encore Alpha Blondy dans sa chanson: « Journalistes en danger »

 

Voici un Clip vidéo de la chanson hommage réalisée par de nombreux artistes:
Artistes_unis_pour_Norbert_Zongo

Sur le site : lefaso.net :

Affaire Norbert Zongo : Ce que dit le rapport de la Commission d’enquête indépendante

lundi 14 décembre 2015

Ce 13 décembre 2015 marque le 17e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de trois de ses compagnons, cruellement massacrés et brûlés sur la route de Sapouy. Un anniversaire qui voit un tournant décisif dans l’instruction du dossier avec l’inculpation des trois survivants (Christophe Kombacéré, Wampasba Nacoulma et Banagolo Yaro) des six soldats de l’ex RSP qui avaient été qualifiés par le rapport de la Commission d’enquête indépendante de « suspects sérieux ». Les familles des victimes ont également été indemnisées pour plus de 233 millions de FCFA et une rue de Ouagadougou porte désormais le nom de Norbert Zongo. A l’occasion de ce 17e anniversaire, nous vous proposons l’intégralité du rapport publié en mai 1999 et dont le contenu reste toujours d’actualité.

Se connecter sur le site pour y avoir accès…