Cross solidaire

Beaucaire, avril 2015, les élèves du CVC (conseil de vie collégienne) d'Elsa Triolet réalisent le logo du T-shirt remis aux vainqueurs des courses !

Beaucaire, avril 2015, les élèves du CVC (conseil de vie collégienne) d’Elsa Triolet réalisent le logo du T-shirt remis aux vainqueurs des courses !

1er cross solidaire au collège Elsa Triolet de Beaucaire :

Voir :  article  MIDI LIBRE sur ce 1er cross solidaire 2015

Un 2e cross solidaire y était organisé le 14 octobre 2015 !

cross ET 14oct2015 remerciements

la participation financière de collégiens d'Aramon à la cantine des collègeins de Baszaïdo

Dans le cadre de l’éducation physique et sportive et du Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC), le collège Henri PITOT d’Aramon organise le jeudi 12 novembre son premier Cross solidaire au profit des enfants de Baszaïdo, village sahélien du Burkina Faso. : « Courir pour Soi et aussi pour venir en aide aux Autres » est le slogan de cette course.

Le collège a récolté 860,80€ ce qui est considérable ! Sachant qu’il y a environ 400 collégiens, cela fait une moyenne de 2 € par collégien. Ainsi grâce à leurs dons et à ceux de l’équipe pédagogique du collège Henri Pitot, 23 élèves vont pouvoir avoir des bonnes conditions pour étudier en mangeant à la cantine tous les jours.

l'élue de la ville d'Aramon qui revient du BurkinaDes collégiens devant le panneau de présentation de l'association

Au préalable, un document est remis à tous les élèves à destination des parents, lequel explique les objectifs de cette course en précisant bien que la participation est facultative et que chacun donne ce qu’il veut.

Les membres du bureau de l’association Yam Daabo disposent de 15mn par classe pour présenter les objectifs de ce cross et répondre aux questions des élèves.

En versant 2€ les enfants permettent la prise en charge pendant 1 semaine du repas d’un enfant à la cantine primaire. Si la famille remet 10€ ou plus l’association remet un reçu fiscal ; ainsi le versement ne coûte finalement que 3€ pour assurer 5 semaines de cantine à 1 enfant.

Au Burkina Faso, à la période de soudure (juin à septembre) dans les campagnes, il arrive souvent que les villageois ne mangent qu’un repas par jour. Assurer le repas du midi des élèves, leur garantit de bonnes conditions d’apprentissage ; d’autant que pendant le temps de la cantine, ils peuvent réviser leurs leçons. Le soir, la nuit tombant rapidement et ne disposant pas de lumière, les enfants ne peuvent apprendre leurs leçons.

Dans l’idéal l’association devrait, pour assurer la cantine des collégiens et des primaires, disposer d’environ 10 000€ :

-La cantine de 200 élèves en primaire sur 36 semaines de cours soit la somme de 7200€ (36X 200X 10€)

-La cantine de 25 collégiens, avec un prix de 50 centimes par repas, cela coûte à l’association 2250€ (36X25X5JX0, 5€).

Notre budget annuel est de l’ordre de 6000€ Il doit servir aussi à couvrir les frais de scolarité, à participer éventuellement à l’achat d’un vélo pour chaque nouveau collégien et à l’ amélioration du quotidien des instituteurs.

Heureusement certaines années l’état burkinabè fournit l’équivalent d’un trimestre et certains villageois apportent leur quote part.

Nous assurons toujours la cantine des collégiens mais, dans les faits, la cantine du primaire a du mal à fonctionner toute l’année scolaire.